Festival de Beaune operafestival i Frankrike

Festival de Beaune operafestival i Frankrike

Festival International d’Opéra Baroque de Beaune

EDITORIAL

33e ÉDITION 2015

Nous poursuivons l’intégrale des opéras et oratorios de trois compositeurs emblématiques du festival : Lully, Haendel – dont nous avons contribué à faire connaître les opéras en France, et Purcell. Depuis l’ouverture au répertoire romantique, Beethoven est à l’honneur interprété sur instruments originaux. Au programme huit opéras et oratorios en version concert ou mis en espace :

> deux oratorios de Haendel, considérés comme les plus accomplis, bien que peu joués : Jephtha, son dernier oratorio où l’on peut entendre quelques uns des plus beaux airs composés par Haendel (« Waft her, angels, through the skies » ou le fameux choeur « How dark, O Lord, are thy decrees! »), dirigé par Ottavio Dantone ; Israël en Égypte où les prodigieuses masses chorales peignent d’une façon saisissante les fameuses scènes de la fuite d’Égypte ou du passage de la Mer Rouge. Nous accueillons pour cet Israël en Égypte un nouveau chef invité, Geoffroy Jourdain, à la tête de son choeur les Cris de Paris et de l’orchestre Les Siècles.

> À l’occasion du 320e anniversaire de la mort de Purcell, nous avons demandé à Paul McCreesh de diriger son opéra le plus fameux, King Arthur, dans une nouvelle production, interprétée par la brillante nouvelle génération de chanteurs britanniques.

> Nous poursuivons avec le chef Christophe Rousset le cycle d’opéras de Lully avec Armide, son dernier opéra, considéré par Rameau comme son plus grand chef-d’œuvre.

> René Jacobs, dont nous fêtons le 30e anniversaire de sa présence à Beaune, a tenu à présenter deux grandes cantates profanes rarement interprétées de Bach : La Trauerode BWV 198 et Le Choix d’Hercule BWV 213, car il entretient avec le Cantor une relation qu’il qualifie volontiers de fusionnelle.

> Nous fêtons aussi les 20 ans de Rinaldo Alessandrini à Beaune avec les fabuleuses et monumentales Vêpres de la Vierge de 1610 qui constituent son recueil majeur dans le domaine religieux et lui valurent une place unique dans l’histoire de la musique.

> Après avoir accompagné avec talent le récital de Gaëlle Arquez l’été dernier, nous invitons Thibault Noally, à la tête de son jeune ensemble Les Accents, à faire ses débuts de chef lyrique invité à Beaune en dirigeant son premier oratorio : Il Trionfo della Divina Giustizia de Porpora qui sera recréé en première mondiale.

> La place du répertoire romantique se confirme avec la Missa Solemnis de Beethoven, pièce majeure du répertoire sacré romantique que le compositeur considérait comme « [sa] meilleure oeuvre et son plus grand ouvrage ». Ce monument est dirigé par Jean-Christophe Spinosi à la tête de son orchestre Matheus.

> William Christie et ses Arts Florissants reviennent dans un répertoire qu’ils affectionnent : « l’Air de cour », genre d’origine populaire adopté par les milieux mondains pour chanter toutes sortes de poèmes, des airs plus sérieux en passant par les chansons à boire ou à danser, les airs spirituels, ou les psaumes en français.

> Nous retrouvons deux chanteurs d’exception : Damien Guillon, le contre-ténor français fétiche de Philippe Herreweghe, élève et disciple d’andreas Scholl dans les émouvants Nisi Dominus et Stabat Mater de Vivaldi, à la tête de son ensemble Le Banquet Céleste, et Gaëlle Arquez, la triomphatrice de l’été dernier, notamment dans le rôle d’Angelina de La Cenerentola de Rossini, dans des grands airs d’opéras de Haendel, Mozart et Rossini. À noter qu’elle chantera aussi le rôle de Storgè dans l’oratorio Jephtha de Haendel.

Anne Blanchard, Directrice Artistique

 

Beaune är en kommun i departementet Côte-d’Or i regionen Bourgogne i östra Frankrike. Kommunen är chef-lieu för kantonena Beaune-Nord och Beaune-Sud och för arrondissementet Beaune. År 2010 hade Beaune 22 516 invånare.

Beaune – In English

Lonely Planet

Länk till  festivalen

 

 

Related posts