Festival de Saint-Denis

saintdenis
Festival de Saint-Denis

Festival de Saint-Denis

Le Festival de Saint-Denis vous donne rendez-vous du 4 juin au 2 juillet 2015 avec les grands classiques de toujours, le Requiem de Verdi avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France et Myung-Whun Chung, la 7ème de Beethoven dirigée par Diego Matheuz, disciple de Claudio Abbado et actuel chef de la Fenice, et le Requiem de Brahms avec l’Orchestre National de France, le Chœur de Radio-France dirigés par Daniele Gatti.

A côté de ces incontournables du répertoire avec les formations de Radio France, nous proposons aussi avec ces mêmes formations, des œuvres plus rares au concert : Elias de Mendelssohn l’an dernier, Le Paradis et la Péri de Schumann, en ouverture de l’édition 2015 avec, pour la première fois à la tête du National, Jérémie Rhorer.

La jeune génération de chefs français revisite les classiques. Maxime Pascal et son ensemble Le Balcon, proposent des Vêpres de la Vierge de Monteverdi qui devraient nous surprendre.
Quant à Raphaël Pichon et Pygmalion, en résidence au Festival depuis 3 ans, ils offrent une nouvelle interprétation de la Messe en ut de Mozart avec une distribution enlevée par Sabine Devieilhe, révélation lyrique de l’année.
En collaboration avec le Centre de Musique Baroque de Versailles, le Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis et l’un des chefs de file du baroque aujourd’hui, Leonardo Garcia Alarcon, le Festival vous convie à la Dernière Nuit, une évocation des funérailles royales au temps de Louis XIV dans la Basilique.

Jordi Savall, dont on fête les 40 ans de l’ensemble Hesperion XXI, fait étape à Saint-Denis avec un projet qui lui tient à cœur : la Route de l’esclavage qui décrit en musique les paysages d’un voyage long et tragique, de l’Ancien au Nouveau Monde.
Avec deux créations, à la Basilique et à la Légion d’Honneur, le Festival présente Nico Muhly, compositeur américain de 33 ans. Encore peu connu en France, sa carrière explose dans le monde anglo-saxon. Ancien assistant de Philip Glass, Nico Muhly compose une musique empreinte de minimalisme mais aussi du lyrisme anglais de Benjamin Britten.

Côté Légion d’Honneur, l’accent est mis sur les grands artistes du piano que sont Alexandre Tharaud, Nicholas Angelich, Benjamin Grosvenor et David Fray. A retrouver auprès d’autres fidèles dont Renaud Capuçon et Sofi Jeannin avec la Maîtrise de Radio France.

Ce programme trouve dès maintenant sa résonance dans des actions de sensibilisation auprès des différents publics du territoire : écoles primaires, collèges, lycées, universités, associations, maisons de quartier, centres socio-culturels et conservatoires.
Plaisirs connus et plaisirs à découvrir, cette nouvelle édition est avant tout à partager.

Länk till festivalen

Related posts